Loading...
Chroniques d'albumsMusique

Mélancolie Heureuse – Tim Dup (2017)

Tim Dup, jeune artiste français a sorti son premier album studio le 27 octobre dernier. Décryptage de Mélancolie Heureuse.

Le premier album de ce jeune représentant de la chanson française ne laisse pas indifférent. Cette impression est construite par cette voix, un peu rauque, solide et percutante; des textes à la poésie crue et sans concession décrivant la vie quotidienne d’une jeunesse un peu paumée et par une instru variée mixant des influences très différentes.

Un album équilibré et envoûtant

L’album s’ouvre sur un titre de façon douce sur les premières notes de piano de Paradoxe, le rythme et la verve sont déjà là. On est happé rapidement dans son univers. Puis très vite le rythme s’accélère, on enchaine plusieurs titres sur les thèmes de l’amour (Mortelle Habanera, Moïra Gynt), les rêves (L’Envol), la vie quotidienne (Vers les ours polaires) dans des rythmes très différents. Puis on arrive à Une envie méchante, un titre percutant et un peu provocateur, c’est mon coup de cœur de l’album. L’album se finit sur TER Centre, une description brute mais poétique de la vie quotidienne dans le train reliant Paris à la région centre.

Personnellement, j’ai découvert Tim Dup chez Taratata, où il y avait fait une belle interview et une prestation live avec Raphaël. Il nous livre aujourd’hui un bel opus avec une atmosphère vraiment singulière. Un jeune artiste à suivre de près qui est en tournée un peu partout en France jusqu’en Mars 2018. Il passe notamment au Festival Chorus du 92 le 25 novembre. Filez découvrir ce nouvel album !

5 comments
  1. Noor

    J’ai découvert tim dup d’abord avec soleil Noir sur YT et puis après grâce à vevo dscvr. Son style est un peu planant, des chansons « high » à mon goût. Ce n’est pas mon style de prédilection mais il faut dire que ça éveille une certaine curiosité ! C’est plutôt réussi donc ^^
    Par contre je ne trouve pas qu’il a une voix rauque, au contraire elle est plutôt claire et ce paradoxe avec ses textes, beaux, forts, violents parfois, œuvre vraiment en faveur de cette belle explosion musicale Qui fait que meme Si c’est pas mon dada, eh bien je reste pour écouter la suite

  2. Noor

    D’ailleurs ! De la même manière j’ai découvert récemment Pomme et je trouve qu’elle est plutôt surprenante aussi (rien à voir avec tim dup hein ! Mais fait partie des nouvelles pépites françaises je pense…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *