Quelques jours en Islande

L'Islande

La Terre sauvage

La playlist du carnet de voyage

Pour une immersion plus complète dans l'ambiance de ce séjour en Islande, j'aurais pu vous ramener une bonne averse de pluie de 72h, le ciel chargé de gros nuages noirs, un bon vent et une lumière rasante. A défaut de pouvoir ramener tout ça dans votre salon, je vous propose une petite sélection de titres de 3 chanteurs pop-rock islandais pour accompagner la lecture de l'article.


Histoire de ne pas trop s’emmêler les pinceaux dans les noms difficilement mémorisable (et prononçable) des différents lieux islandais, voici une petite carte thématique des circuits possibles au départ de Reykjavik.


23 octobre 2016. Il est bien trop tôt pour mon cerveau qui fonctionne en mode veille de notre maison à Stockholm jusqu'à l'aéroport d'Arlanda puis Copenhague. On reprend un dernier avion, le soleil s'est levé et j'émerge doucement pendant le vol.

9h45. Atterrissage sur le tarmac de Reykjavik. C'est la deuxième fois que je mets les pieds ici et il faut croire qu'à chaque fois c'est le même accueil: la pluie balaie le parking de l'aéroport avec beaucoup de vent. En même temps, nous sommes fin octobre, on s'y attendait un peu. Allez, en voiture (enfin, en bus plutôt), direction le centre-ville.


Reykjavik

Reykjavik est une belle ville à visiter. On peut se promener dans les petites rues piétonnes, découvrir de petites boutiques comme celles des mamies tricoteuses, longer la mer et admirer les écailles d'Harpa pour finir la balade au pied de Hallgrimskirkja. Il ne faut pas se laisser intimider par la hauteur et l'austérité de l'église: monter en haut du clocher permet d'avoir une vue sympa sur la ville. Entre temps, vous pouvez partir à la chasse au street-art. Les peintures urbaines sont partout et vous permettent même de refaire votre nœud de cravate défait en partant trop rapidement le matin.

La vue depuis le quai
La vue depuis le quai
Aperture: 13Camera: Canon EOS Kiss X5Iso: 160
« 1 de 9 »

24 octobre 2016. Il est temps de partir explorer un peu autour de la capitale. Nous n'avons pas loué de voiture pour ces quelques jours sur place, nous devons donc suivre les compagnies de bus et d'excursions pour sortir de Reykjavik. Heureusement, la haute saison touristique est passée depuis longtemps. Nous pouvons donc profiter des sorties sans être trop gênés par la foule.

Le Cercle d'or est LE circuit touristique emprunté et ré-emprunté près de Reykjavik. Peut-être un peu trop.

Le premier arrêt de notre journée est le parc national de  Þingvellir. La faille immense qui court entre le continent américain et européen est visible dans ce lieu particulier. C'était également le lieu de réunion du premier parlement Viking. Les premiers flocons de neige pointent le bout de leurs cristaux mais malgré tout, le soleil fait quelques percées au dessus du lac éponyme. La lumière qui en résulte possède un côté mystique.


Le Cercle Doré

Islande-14
Aperture: 11Camera: Canon EOS Kiss X5Iso: 500
« 1 de 7 »

Les deux arrêts suivants sont pour la cascade de Gullfoss et le lieu d'activité géothermique Geysir. La cascade se déverse dans un rift profond. Elle tient son nom de l'arc-en-ciel qui apparaît parfois au dessus.

En cherchant bien, l'arc-en-ciel est un tout petit peu visible (si, si, je vous assure !)

Pour une fois, le soleil fait une vraie apparition et on profite alors d'une belle lumière avec les reflets dans la brume créée par la cascade. Elle est d'ailleurs projetée très haut au dessus du niveau d'eau.

Arrivés à Geysir, le soleil a de nouveau fui et les flocons sont revenus. Il neige beaucoup plus, de quoi recouvrir le sol d'une petite épaisseur blanche. Le site de Geysir change de visage d'un coup avec ce manteau blanc. Je ne regrette pas du tout de revenir sur ce site après mon premier passage en 2013, l'ambiance y est tellement différente !


La côte Sud

25 octobre 2016. Nouveau départ sur la route n°1 en direction du sud. Les nuages sont à nouveau bas, il bruine et la météo n'annonce pas d'amélioration. Après plus d'une heure de route, le premier arrêt est à la cascade Skogafoss. La plupart des gens restent sur le bord de la petite rivière qui s'écoule de la cascade vers la mer. Quelques aventuriers s'engagent dans les escaliers sur le bord droit de la cascade. On leur emboîte le pas. D'abord bien aménagés, les marches laissent place à de la boue et à un chemin glissant à mi-chemin. Notre groupe préfère renoncer à mi-chemin.

Deuxième arrêt sur la fameuse plage de Reynisfjara. Des colonnes immenses de basalte nous surmontent dans la grotte au bord de la plage. C'est impressionnant, le basalte brille avec la pluie et les embruns et les formes géométriques sont intrigantes. De l'autre côté, trois pitons volcaniques sortent de l'eau, les vagues viennent s'éclater dessus sans relâche. On devine au loin la falaise de Dyrholaey, la falaise des macareux moines.

Islande-33
Aperture: 4.5Camera: Canon EOS Kiss X5Iso: 100
« 1 de 5 »

Sur le chemin du retour,  2 arrêts sont prévus sur le front du glacier Solheimajokull et devant la cascade Seljalandsfoss, un peu moins fréquentée. Marcher devant le front du glacier est une expérience un peu dingue. Se retrouver devant un monstre de glace, duquel s'échappe régulièrement des pans entiers est presque effrayant.

On arrive ensuite à la cascade. Chacune en Islande a sa beauté, mais celle-ci a un passage praticable derrière le rideau d'eau. C'est drôle de constater la vue de l'autre côté de la cascade, tout en finissant trempée, évidemment.

Islande-37
Aperture: 4.5Camera: Canon EOS Kiss X5Iso: 160
« 1 de 4 »

La nature islandaise nous a laissé un dernier petit cadeau avant de partir. On a pu observer pour la 2ème fois en quelques mois le merveilleux phénomène des aurores boréales. Un moment incroyable.

Voilà, les quelques moments que l'on a passé à l'automne dernier en Islande. C'était la deuxième fois que j'y allais, après deux semaines avec mes parents en 2013. L'Islande est extrêmement parcourue en ce moment, c'est sûr. Mais, ces lieux restent exceptionnels à visiter. Et puis finalement, l'impression de terres sauvages qui se dégage de l'Islande tient autant aux longs moments sur la route où l'on ne croise personne et aux lieux inhabités qu'aux spectaculaires cascades et failles volcaniques que tout le monde visite.


Informations pratiques
  • Vol Stockholm-Copenhague-Reykjavik A/R: 160e/personne avec SAS jeunes (-25 ans)
  • Logement: Galaxy Pod Hostel (très bonne auberge de jeunesse un peu excentrée) 20e environ/nuit/personne
  • Excursions: Iceland Bustravel et Gray Line

2 Replies to “Quelques jours en Islande”

  1. Pour commencer, je vois que je suis le premier à te laisser un commentaire (oui je suis fier aha !).
    Plus sérieusement, ton style est d’écriture est facile à lire, je l’ai lu d’une traite et s’il avait pu être plus long ça aurait encore mieux (je ne me lasse pas des bonnes choses).

    L’Islande fait partie de ma bucket list, un collègue y va en mars, il a loué un van aménagé donc je pense que je ferai ça le jour où j’aurai la chance d’y aller !

    Tes photos sont incroyables, magnifiques, splendides ! Bref j’adore j’adore j’adore ! Ton blog est ma belle découverte du jour. Merci beaucoup 🙂

    1. Merci de laisser un commentaire. Et oui, tu es le premier :).
      L’Islande, c’est un gros coup de coeur. J’y suis allée deux fois, c’est vraiment envoûtant comme paysages. Le coup du van, je pense que c’est vraiment le bon plan pour profiter à son rythme et prendre les photos quand on veut ! Merci pour les photos, ça me fait plaisir. Et c’est réciproque pour la belle découverte du jour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *