Loading...
Chroniques d'albumsMusique

The Less I know the better – The Ghibertins (2017)

Focus sur le premier opus du groupe de rock Italien sorti le 17 novembre dernier. Déjà évoqué dans la première chronique des Dimanches découvertes, le groupe offre un rock décomplexé et original.

The Less I know the Better est composé de 11 pistes et de deux enregistrements live des deux singles I’m War et Madness.

Une richesse instrumentale au service d’une voix blues

Ce qui frappe quand on compare cet album à ceux des comparses anglais du groupe dans la même veine du rock indé (The Jackobins, The Sherlock, Farebrothers), c’est la richesse instrumentale des arrangements. Le fond instrumental est toujours composé au minimum de plusieurs lignes de guitare électrique et acoustique, d’une ligne de piano ou de synthé, d’une ligne de basse (un peu trop discrète) et d’une ligne de batterie. Puis, dans chaque chanson, on sort très rapidement du schéma habituel guitare-batterie-basse. On peut ainsi entendre du violon sur The Less I Know the better et There’ s no doubt about it; des cuivres sur Breath for me et Where are we know (les cuivres ont un même un solo sur ce dernier titre). Les chansons de l’album enchaînent et mixent les influences du blues au rock britannique, à la pop ou au jazz sans trop perdre de sa cohérence générale.

La deuxième chose qui surprend, c’est la voix du chanteur Alessio Hofmann. L’italien a une voix grave et profonde, légèrement rauque qui évoque plutôt un chanteur de blues. Il arrive également a apporté des nuances intéressantes dans l’intensité et la tessiture qui portent l’émotion jusqu’à l’auditeur.

Un album dense, cohérent et surprenant

Le groupe a pris le temps de construire et de développer sa propre identité musicale depuis sa création (2012) et ça se ressent. L’album est de bonne facture : 11 pistes intéressantes mais variées. Quelques titres présentent mois d’intérêt, sont un peu plats (In my Hands, Breathe for me) ou ne démarrent vraiment jamais (Facing a Loaded gun), mais l’ensemble reste quand même impressionnant. L’entrée en matière avec Madness est sympathique puis les pistes s’enchainent et montent en intensité avant d’arriver aux 3 titres Let ‘em dance, I’m War et The Less I know the Better qui constituent mes coups de cœur de l’album. On passera sous silence la chanson No Way qui constitue un mélange très bizarre de pop, country et de chansons de Noël.

En attendant des concerts en France, on suivra ce groupe avec attention pour la suite des évènements.

2 comments
  1. Le meilleur de 2017

    […] Ces italiens ne sont pas encore très connus, mais on pari qu'ils vont très bientôt faire parler d'eux ! Avec la magnifique voix de blues du chanteur et leur rock garage, ils ont sorti un superbe premier album ! On retient le titre I'm War. La chronique complète ici. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *