Une après-midi sur les hauteurs de Grenoble

Après une pause parisienne de plus d’un mois, je retrouve les terres grenobloises depuis peu. Après un week-end avec des obligations sportives (Victoire conquise en terres nordiques), c’est la première fois que j’ai du temps pour prendre la route de la montagne. Pour ne rien gâcher, la neige est au rendez-vous. J’ai trépigné d’impatience toute la semaine au travail en regardant les sommets autour de la ville.

On part donc en fin de matinée, direction Saint-Nizier du Moucherotte dans le Vercors (TransIsère 5110 au départ de la gare routière de Grenoble pendant 40min). A l’arrivée, la couche de neige est minuscule mais déjà présente dans le village.

On monte donc sur 650m de dénivelé, pendant à peu près 2 heures, sur des pentes plutôt raides en direction du Moucherotte. 2 heures à refaire le monde entre amis. On note à peine que l’on passe dans la forêt, puis à flanc de montagne. On prend quand même le temps de profiter de la super vue sur la vallée du Vercors.

Moucherotte_-4Le paysage évolue: la couche de neige s’épaissit et les arbres sont blancs de givre. Nous sommes en plein paysage hivernal, j’adore cette ambiance.

Une fois arrivée au sommet, on profite de la vue magnifique sur la ville. Mais aussi sur les autres massifs autour, comme la Chartreuse, Belledonne ou le Taillefer.

Moucherotte_-13
Moucherotte_-13
Aperture: 7.1Camera: Canon EOS Kiss X5Iso: 100
« 1 de 8 »

Moucherotte - panorama-2 - Moucherotte - panorama

Enfin, pas trop longtemps non plus. Il fait super froid, le vent s’est levé et mes doigts sont tout engourdis. Les nuages sont arrivés entre temps, le plafond est de plus en plus bas.

La descente après un repas rapidement avalé est un peu périlleuse: sous la fine couche de neige, il y a une belle couche de glace. Quelques déséquilibres et de grandes discussions philosophiques plus tard, nous sommes de retour sur la place du village. Après une prise en stop la plus rapide du monde (20 sec d’attente, à peu près), on redescend vers Grenoble. Il ne faudrait pas louper la fin de la finale de la Coupe Davis.

En bref, une superbe rando avec une vue magnifique au sommet, entre amis. Je savoure totalement le fait de pouvoir monter en montagne sans voiture depuis Grenoble. Cette qualité de vie est inestimable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *